Où se pèche le fugu ?

Publié le : 03 août 20213 mins de lecture

Hautement toxique, s’il n’est pas préparé correctement, le fugu (河豚), tetraodontidae, poisson lune ou poisson globe, constitue un plat populaire dans des pays comme le Japon, la Polynésie et Taïwan. Derrière ce nom commun se cachent une centaine d’espèces de poissons. Mais où peut-on les attraper sans permis spécial ?

Habitat du Tetraodon en général

Les zones typiques dans lesquelles on peut croiser le poisson-globe sont celles des océans Atlantique, Pacifique et Indien ; il est plus rare, mais possible de le rencontrer dans le bassin de la mer Méditerranée. Son habitat idéal est le littoral, et on ne le trouve presque jamais à des profondeurs inférieures à 30 mètres. Mais on peut également l’observer dans les eaux saumâtres ou douces selon les espèces.

On découvre souvent le fugu dans les filets des pêcheurs des ports japonais de Shimonoseki (sur la mer de l’archipel, dans la partie sud-ouest de Honshu) et d’Oita (sur l’île de Kyushu). Mais on l’attrape aussi dans les mers de Polynésie à Tuamotu et dans les archipels de Taiwan.

Mer de Shimonoseki et la préfecture d’Oita

Shimonoseki est entourée d’une mer riche et est bénie avec une variété de produits marins tels que le fugu, l’oursin, la baleine, la baudroie et le calmar. Et parmi eux, la ville consomme la majeure partie de poisson-globe au Japon.

La ville de Shimonoseki, dans la préfecture de Yamaguchi, a prospéré avec l’un de ses produits phares, le fugu (poisson lune).

À Shimonoseki se trouve le plus grand marché de gros du monde spécialisé dans le fugu, appelé « Nanfudomari Shijo », où les fugus sont traités et vendus par des commerçants membres de la « Shimonoseki Fugu Federation ».

Dans la préfecture d’Oita, on retrouve des bassins où on développe des fugus non toxiques. Les aquariophiles et les pisciculteurs ont décidé sous les recommandations du gouvernement d’écarter les bactéries chargées de tetro toxines dans leur élevage.

Tuamotu, les îles Pescadores ou Busan

La mer de Tuamotu se présente comme le premier fournisseur de poisson de la Polynésie, notamment du huehue (le fugu en langue tahitienne). Mais on retrouve facilement le poisson-globe dans les lagons de l’Océanie.

À Taïwan, c’est dans les îles Pescadores que le petit fugu (Diodon holocanthus) est pêché en grand nombre. Le résultat est que le poisson lune y est très abordable.

En Corée, les pêcheurs capturent le bok (복) dans les villes portuaires telles que Busan et Incheon.

Plan du site