Le kimono : histoire et utilisation

Publié le : 03 août 20213 mins de lecture

Généralement, les Japonais portent deux styles vestimentaires : le wafuku et le yofuku. La culture japonaise a historiquement été influencée par le monde dans l’histoire et est l’une des cultures les plus remarquables. Les mutations touchent le domaine de l’habillement. Revenons sur l’histoire et l’usage du kimono dans cet article.

L’histoire du Kimono

Kimono comprend un ourlet, des manches en zigzag, des côtés croisés, des broderies et une ceinture. Le kimono a été utilisé comme sous-vêtement par les nobles Japonais jusqu’au XVIe siècle, puis est devenu un élément incontournable des garde-robes japonaises pour hommes et femmes jusqu’à ce que l’empereur Meiji oblige les hommes à porter des costumes au bureau en 1868. Les origines du kimono remontent au 7e siècle, quand le Japon était sous l’emprise chinoise, et on l’appelait kosode. Il s’agissait de l’attacher à un pantalon ou à une jupe. Cela se reflète particulièrement dans le code vestimentaire. Le Japon de l’ère Heian était un peu plus avancé que le style chinois, pour laisser place à une décoration esthétique, raffinée et harmonieuse. Ainsi, les petites manches désignent le kosode, tandis que les grandes manches sont les osodes. Ces vêtements sont de plus en plus utilisés à l’extérieur.

Signification des couleurs des kimonos

Le mot kimono peut être interprété par quelque chose à mettre sur soi. Aujourd’hui, le kimono est un vêtement habituel japonais, mais dans le passé, c’était un vêtement décontracté. Il est souvent confondu avec les arts martiaux de Keikogi. Vêtements de sport, en judo ou en karaté. Depuis lors, le kimono est devenu une tenue populaire au Japon et est utilisé lors de grands événements. Selon la couleur ou le motif, il a chacun une signification. On dit que le kimono indigo repousse les insectes et évite les serpents, et le kimono brodé de bambou est un symbole de résilience et d’innovation. Aujourd’hui, les Japonais portent des vêtements de style occidental dans leur vie quotidienne. Cependant, la tradition du kimono est encore profondément enracinée dans leur culture.

Le kimono dans l’histoire de France

Les peintres impressionnistes français s’intéressent beaucoup à l’Orient depuis le XIXe siècle. Claude Monet a peint sa femme en kimono. Le créateur Paul Poirier introduit le kimono dans la garde-robe des femmes françaises dans les années 1900. La veste kimono s’appelle Confucius, qui était une étape importante. Même après plus de 110 ans d’initiation à l’habillement, les kimonos ne disent pas le dernier mot. En France, il existe des milliers de raisons de porter des tissus doux et des kimonos colorés.

Plan du site